Edenya - Le jeu de rôle médiéval-fantastique en ligne

Forum
Les forums > Divers > Edenya Awards 2019 - Les votes !
Icosaedre
   Edenya Awards 2019 - Les votes ! Posté le : 26-11-2019 12:33

Maitre de jeu
Nombre de messages : 1736

 


Bonsoir mesdames, messieurs, mes demoiselles, mesdamoisaux,

Vous m'excuserez pour le copié/collé...

Merci à toutes et à tous pour votre mobilisation lors de la première étape des Edenya Awards 2019.

Nous avons à présent nos nominés !

L'idée va maintenant être de voter pour ces nominés afin d'élire les lauréats de chacune des catégories. Pour ce faire je vais répertorier à la suite dans ce poste l'intégralité des nominés des différentes catégories. Vous aurez alors jusqu'au 11 décembre inclus pour voter pour vos favori.

(ATTENTION, changement cette année) Les votes se feront par MP à l'attention de VoteEA Pour des raisons d'impartialité, deux assesseuses, Aaricia et Niniel, ont aussi au compte.

En 2017, nous avons eu 35 votants (un record). Va falloir faire encore mieux !

Les catégories et nominés :

Pour ce poste, certains détails ont été enlevés afin de gagner la place, cependant, vous pouvez consulter l'ensemble des nominations avec tous les arguments ici : https://www.edenya.net/wiki/NominationsEA2019 ou ici : https://urlz.fr/b1ht . La catégorie "A l'aventure compagnon a été supprimée en raison d'un mauvais placement et d'un très faible nombre de nominations. C'est un peu triste, mais elle reviendra probablement une prochaine fois.


Le parasite :

- Andraste DeLamark : Sanglier linguistique : « Violence ». Premier mot dans la description du personnage, qui résume le tout mais ne rend pas justice à la variété des applications. La gamine borgne est provoquante, fière et orgueilleuse, sans bonnes manières, elle se met à dos bien des vahaliens avec sa répartie sombre et acide, ses vols et effractions, ses recherches de duels voir son cannibalisme. Son chef d’œuvre est probablement d’être arrivée, à peine quelques mois après son arrivée, à avoir contre elle à la fois un nombre certain de vahaliens et les pirates. Les premiers pour toutes les raisons déjà évoquées et pour avoir tenté de s’associer aux pirates ; Ces derniers pour son haut fait d’avoir attaqué Allun Barh et tué l’un d’eux (c’est juste qu’il l’avait vexée). Si on ajoute à ça la plume qui dessert à merveille le caractère, nous avons une teigne qui parasite décidément Vahal avec panache. (Plus de détails ici : https://www.edenya.net/wiki/NominationsEA2019 )

- Anthéa : La rançon de la gloire comme on pourrait l'appeler, il y a chez la haute dame elfe un air arrogant bien familier de qui lui a déjà adressé la parole. Hautaine et persuadée de sa propre pureté d'âme on trouve chez elle une soif bien égoïste d'être la meilleure, la plus belle, la plus sage et la plus aimée de Vahal. La légende dit même qu'il suffit de glisser sur un champignon pour qu'elle apparaisse de derrière un arbre avec les mains pleines de pansements, trépignant d'aider oui mais pour son prestige personnel et non par intêret pour votre pauvre cheville.

- Charlotte : Petite gamine insolente et mêle-tout (non nous ne reparlons pas d'Andraste…) Charlotte est une petite fille qui a bien failli faire perdre leurs nerfs à plusieurs des adultes l'ayant côtoyée. Prête à tout pour avoir raison et le dernier mot, elle peut aller jusqu'à risquer sa vie ou mettre les autres en danger car elle refuse d'écouter et ne fait que parler, parler et encore parler… Elle peut toutefois laisser voir parfois qu'elle n'est au fond qu'une enfant qui a besoin d'attention et d'affection et s'avérer attachante. Mais alors il faut creuser loin pour le voir !

- Charlar Scène : C'en est à se demander pourquoi il n'a pas été nommé avant. Rarement Vahal a t-elle connu pareil ivrogne imbuvable, escroc des faibles et eludeur des forts, égocentrique eil amenant le terme malfamé à tous ces nouveaux quartiers d'habitation. Entre autre on pourra citer l'arnaque, la prétention, l'espionnage et plus ou moins tout ce qui s'est fait de dégueulasse dans les rues vahalienne de près ou de loin durant sa courte vie. Au moins le malandrin était il un minimum efficace à sa besogne, il en demeure une parfaite raclure accumulant à lui tout seul une demi-douzaine de péchés capitaux.

- Dagnir : Cette année, il y a un personnage qui a marqué les esprits. Un personnage que beaucoup de joueurs aiment, mais que tous les personnages détestent, Dagnir bien sûr ! Dagnir… Dagnir… un sacré numéro. Celui-ci, quand on lui explique qu’une chemise n’est pas réparable, décide de rester dans la boutique jusqu’à ce que ce soit fait (ou que la patronne soit appelée), allant même jusqu’à commander du pâté et un sandwich au jambon ! Le même qui décida de faire prospérer l’un des évènements les plus humiliants de Günter (celui où il imita le canard en plein milieu de l’As de trèfle), à base d’un très joli tatouage et peut-être plus dans le futur… Celui encore qui, profitant de son petit tourisme au cachot, décida de faire une (presque) belle œuvre artistique à base de… ses matières fécales sur un mur. Enfin, celui qui se bat nu, et quand il le fait, tente systématiquement d’arracher l’oreille de cette personne avec ses dents.

- Henfu : Quand il s'agit des petites magouilles on pourra dire des vahaliens qu'ils sont un peu moins timides depuis quelque temps, mais fidèles à eux même il y en aura toujours qui trouveront le moyen de nous planter une épine dans le pied depuis l'ombre. Alors dans la famille parasite-ninja, se voit nommée Henfu qui mine de rien est passée maître dans l'art de filer en douce après avoir fait les poches des passants. Qui pourrait soupçonner la petite peluche bleue? Celle-là même qui pique un somme, roulée en boule dans les coins les plus improbables de la ville? Celle qui chasse les poules à coups de dents pour se tailler un steak ? … Huh ? Non, vraiment, elle n'a aucun intérêt pour la vie civilisée, d'ailleurs le mot vêtement lui est inconnu. Alors pourquoi cueille-t-elle vos pièces d'or comme des fleurs au printemps? Il parait qu’elle aime collectionner les cailloux dorés tout simplement.

- Azeril : Il faut nominer dans cette prestigieuse catégorie un eïl (encore un). Amoureux de la nature à l'extrême, tellement qu'il est devenu verdâtre, il ne supporte pas qu'on fasse un temps soit peu mal à un animal. Donc la viande c'est niet. Le cuir c'est niet. Sinon vous êtes un monstre digne des pires raclures de caniveaux vahaliens. Même le fait d'avoir chasser dans une ancienne vie pour survivre, c'est trop pour lui.
Vous l'aurez sans doute reconnu, c'est le relou intolérant de service si vous avez le malheur de ne pas être dans ses bonnes grâces, la moitié de Wady, Azeril !

- Edgar O'gory : Mais que se passe t’il à Vahal ? Voilà que depuis quelque jours, on retrouve des chopes ABSOLUMENT PARTOUT en ville, mais aussi pas en ville, jusque dans la plaine. Y a rien a faire, ça traine partout, ça encombre, on se prend les pieds dedans, on tombe en marchant dessus, un abruti joue avec la nuit et réveille toute la rue… J’ai donc nommé en parasite Edgar le poseur de chopes. Il aurait voulu se mettre la ville à dos, il aurait pas pu trouver mieux.

- Reira : Une petite frimousse de poupée en porcelaine, est nommé Reira. Mais pourquoi donc ??? Pour deux raisons, principalement ! La première, c’est son inégalable tendance à vouloir vendre du rose partout et à tout prix en tant que petite vendeuse au tailleur. Et la deuxième, c’est pour sa capacité à réclamer des cadeaux pour son anniversaire, pour ceci ou pour cela. Et avec une tête d’ange pareille, difficile de résister. Demandez donc à Tarl ce qu’il en pense !

Ci-gît... :

- Chaos : Ou tel est pris qui croyait prendre. Qui aurait cru que cambrioler la maison d'une morte s'avérerait aussi fatal ? Ce cher bandit balafré s'est probablement dit qu'une telle tentative se solderait, à coup sûr, par la victoire. C'est ainsi qu'il s'est retrouvé transpercé d'une flèche par Siline, l'amie de la défunte Latymatia, venue voir si tout se passait bien chez elle. L'elfette a réagi instinctivement, on lui pardonnera. Et on retiendra sa magnifique phrase : “Chaos était la première personne qu'elle avait vu à Vahal, Siline serait la dernière qu'il verrait en Edenya” Exactitude de la citation approximative

- Tryphouil l'Eïl : Que diable?! Farya a osé ouvrir son tripot en face de la guilde des chataigneurs? Gunter sort de ses gonds (haha!) et Tryphouil le mène alors sur le chemin de l'As de trèfle. Le ton monte, la bête grogne, le chevalier est bientôt accueilli par trois affranchis et l'assaut est lancé, Dagnir a prononcé la phrase de trop. Et là au milieu du chaos, Tryphouil - de constitution au moins aussi élevée qu'un petit escargot de combat - décide de son plein gré de s'interposer… Ses bras positionnés, prêts à arrêter l’homme des montagnes, Günter ne le vit même pas. Le choc de l’impact déstabilisa l’eïl qui fut projeté en l’air et alla s’écraser le crâne contre les pavés de la rue.

- Waino’a Nous voici à Vahal, pour une situation classique. Las de bosser sous les ordres de Waino’a, quelqu’un que je nommerai Michel décide de partir fonder sa propre entreprise. Mais rien ne va pour Waino’a, à ses yeux Michel vient de rompre un serment on ne peut plus solennel ! Une seule solution (non, pas la manifestation) a cela. Tuer le parjure. La sauvage dégaine donc avec fureur son arbalète….pour se faire endormir d’un coup d’un seul par l’ami Michel. Et Michel, qui n’a pas que ça à faire, achèvera Waino’a d’un coup de dague. Conclusion : on ne tue pas ses ex-employés (de préférence).

- Salvia Primevere : Un autre spécimen curieux. Prenons là une charmante Salvia Primevere papotant tranquillement avec des gens. Mais soudain, l’envie de vivre de la demoiselle disparaît, et celle ci se tourne donc vers la plage. Et là voici donc qui marche tout droit vers l’horizon sous les yeux effarés du public… qui la regarda faire bloubloubloup assez misérablement.



À couteaux tirés :

- Bataille sur l'île blanche : Mesdames et Messieurs, que d'action lors de cette scène épique ! Des flèches tirées de toutes parts, quelques coups d'épées et de pioche, de fameux coups de poings aussi. Le tour dans un décor magnifique, un autel, de jolies arches fleuries, la Tour Blanche en fond et toute l'île comme théâtre des opérations… Sans oublier ladébauche d'effets spéciaux : sorts du temps, de bannissement, raz-de-marée à chaque pont avec engloutissement d'une armée de goules, un spectacle son et lumière comme on en fait plus ! Et puis ça n'est pas tous les jours que l'on voit non pas un mais TROIS dragons s'affronter dans le ciel de Vahal au-dessus d'une horde de guerriers qui font presque de la figuration. Presque, parce qu'ils ont quand même fracassé quelques goules et guerriers squelette au passage et que personne n'a démérité.

- Reira et Elaran : Bon, vous connaissez sûrement Reira. Sûrement l’avez-vous déjà vu demander à qui passe par là de rencontrer ses « étoiles », si sympathiques, selon ses dires. Évidemment, Elaran, à tendance suicidaire, accepta pour qu’elles les aident à s’entrainer. Oh, si vous n’êtes pas au courant, ses étoiles sont en fait les créatures monstrueuses qu’elle peut invoquer. Alors les voici, l’idiot et la sadique, dans la salle d’entraînement de la guilde des explorateurs. Elaran se prépare, Reira fait de même, la DDR est lancée MAIS ! Reira oublie de préciser que le combat ne se fait qu’entre son invocation et Elaran ! Le combat automatique débute : Premier tour, elle échoue à invoquer son… juggernaut, sisi, elle ne fait pas dans la demi-mesure. Alors le hobbit, n’ayant aucun obstacle, charge la fillette de 8 ans. Et me voilà à devoir expliquer pourquoi le semi-homme a manqué de tuer une enfant…

- La grande évasion : Tout d’abord, un rapide contexte. Deux meuniers sont emprisonnés dans la chasse que dirige Günter contre tous ces gentils faiseurs de pains. Une évasion se prépare, et vint le grand moment, où dans des péripéties fantasmagoriques (qui impliquent des balais malmenés et des clés simples mais pourtant compliquées) les deux prisonniers sont libérés, et dans une sortie triomphante, les geôles incendiées.
Mais devant, essayait déjà d’entrer, des minutes auparavant, un garde, et quel garde ! Que dis-je, le Garde ! Günter ! Tout ruisselant de métal, prêt à en découdre, et accompagné de pas n’importe qui ! Farya, tout aussi impressionnante. La confrontation commence, alors même qu’aucun des ennemis à l’intérieur n'est encore sorti. En effet, au dehors, un encapuchonné, Saat, faisait face aux deux zigotos. Téméraire, un combat commença déjà entre le garde et celui-ci, se soldant par une vilaine blessure infligée par un vilain coup de poignard au chevalier par l’encapuchonné. Et enfin, les portes des geôles se fracassent, avec l’aide d’une hache, d’un peu de bras, et d’un ours. Oui oui ! Se dévoilant dans cette entrée, un animal et, un, deux, trois ! inconnus, ainsi que Andraste et Elaran (dont une armée d’un manche à balai, et l’autre d’un lacet de cuir.) S'en suit un combat épique ! (Plus de détails ici : https://www.edenya.net/wiki/NominationsEA2019 )

- Pagaille à l'As de Trèfle : Est-ce qu’on a vraiment besoin d’en parler même ? Günter qui assassine sans cœur le pauvre petit Dagnir (pas du tout manipulateur) et un eïl au passage… rip Tryphouil, nous pensons à toi. Avec tout plein de Vahaliens comme spectateur, certains qui se prennent des flèches dans les pieds mais surtout et le meilleur… un Günter qui se transforme en mignon petit canard. Beaucoup de monde est probablement déjà au courant, mais le rp est toujours dispo à l’As pour ceux qui n'auraient pas eu l'occasion d'apprécier ce moment épique.

- Valkazaar vs Fynola : Ce combat des plus ridicules, si on peut même appelé ça un combat, s'est déroulée au Vers de trop. Pour le contexte. Charlie et Fynola se font tranquillement une bouffe. Quand entre dans l'auberge Valkazaar et Farya. Et là notre déséquilibré se mets à faire une crise à la vue des (magnifiques) cheveux bleus de Fynola. Il l'insulte tout ça tout ça, veut se fighter, Farya l'en empêche, il finit plaqué au sol complètement perdu. Fynola se moqua de Valk, qui dans sa colère balança une cruche qui assomma à moitié Charlie. Les deux filles accoururent l'aider tandis que Valk s'enfuyaient.



What is love ?

- Kazuzu et les Gâteaux : Vous l'avez sûrement déjà croisée, la gamine eïle avec ses peluches sous le bras, dont l'apparence de chaton mignon vous aura inévitablement donner envie de virtuellement la câliner. Difficile de savoir ce qu'elle aime le plus entre son doudou et la cuisine. Mais je ne suis personnellement jamais tombée sur un post où le sujet des pâtisseries n'est pas abordé. C'est avec un livre de recettes fait sur mesure qu'elle apprend à lire et avec des idées sucrées plein la tête qu'elle réfléchie. D’ailleurs elle travaille à la boulangerie.

- Günter et la Bière : Vous avez déjà vu un solide boucher ou un forgeron sortir des chopines de sous son comptoir, là où il a planqué le fût de bière ? Si non, c'est que vous n'avez jamais mis les pieds au Veau Cinabre ni à la Braise bleue, bande de petits saligauds ! En tout cas, nul n'a fait le compte des litrons de bibine ingurgités par le sympathique géant blond ces derniers mois à Vahal. Cette histoire d'amour a bien failli se terminer en tragique drame passionnel d'ailleurs, lorsque le blondinet s'est un peu trop épris de la boisson pour ne plus devenir que l'ombre de lui-même. Heureusement, c'est une histoire qui semble avoir repris sur la bonne voie.

- Torg et Anthéa : Restons dans le classique car les mariages restent rares à Vahal et les demandes en mariage sous forme de plan de bataille encore plus. Citons donc nos tourtereaux qui se sont unis en secret avant de dézinguer goules et autres affreux devant l'autel, j'ai nommé Torg et Anthea bien sûr.

- Mihm et la Zaira : Voici un cas où le déterminant a son importance, selon on passe d'un amour féérique à une sombre histoire aquaphile. C'est bien du second cas qu'il s'agit en réalité, car bien que récemment détrônée en tant que plus grand navire de la ville la fière goélette semble embraser le coeur de son constructeur à chaque fois que celui ci la voit. Comme quoi, si vous ne trouvez pas de partenaire peut être votre bonheur se trouve t-il dans votre automobile. Personne ne vous jugera. C'est faux, je vous jugerai.

- Azeril et Wady : Ils vivent ensemble, ce sont d’adorables boules de poils, une sorte de yin-yang bleu et vert, sont nommés Azéril & Wady ! Drôles et attachants, ces deux eïls font la paire. Comment ne pas fondre en voyant Azéril consoler une Wady larmoyante devant le vol d’un arbrisseau ? Ou lorsqu’il se dresse face au terrible Dagnir ? Mais ce ne sont pas les arguments les plus frappants ; voilà le meilleur : un couple d’eïls ! Un fait des plus rares, compte tenu des nombreuses (tares) originalités de leur espèce. Bien compliqué d’en trouver deux, qui ne soient pas trop jeunes, trop vieux, ne se prennent pas pour des chats… Quoi qu’il en soit, de joyeux drilles, qui sont à mes yeux l’un des meilleurs couples de Vahal !

- Valkazaar, le bourreau des cœurs : Difficile de nommer une seule conquête de la part de l'elfe à toison bleue, ici je présente donc l'ensemble de son œuvre. D'aucuns diraient qu'il a des préférences pour les elfettes, position face à laquelle je m'insurge : le Valk saute sur absolument n'importe quelle race du moment qu'il ne s'agit pas de sa tendre maman. Expert des blagues étranges et des bouquets de fleurs impromptus le preux pourfendeur de la timidité féminine est probablement le plus apte à endosser la couronne de Don Juan vahalien

- Günter et Eara : ou le couple idéal. Elle belle, douce, toute en finesse, lui grand et fort, l'archétype de la bonne brute épaisse, mais attentionnée. Günter avait beau avoir tout juste le QI d'un gorille, la quasi-totalité de ses pensées étaient tournées vers sa douce (le reste relatif aux mots “bière” et “taper”).
Un rendez-vous galant ? Aucun problème, Günter emmène Eara barboter dans la mer pour une séance de natation.
Un service à rendre ? Rien de plus touchant que de voir le capitaine pourtant allergique à la salade, s'adonner aux plaisirs du jardinage pour la guide des druides.
Günter et Eara, c'est de l'amour à l'état pur, des baisers échangés avant de rentrer à la maison tambour battant pour la tarte dans le four, en trimballant sa conjointe, au choix : sur ses épaules ou comme un vieux sac de farine. Comble du dévouement, le garde a nommé son épée après sa bien-aimée. Mais voilà, Günter s'emporte facilement et ce n'est pas la première fois que la sage Eara tente de le calmer. Ce qui devait arriver arriva. Une Eara transperça un vahalien, Günter devint meurtrier, l'autre Eara finit par le rejeter. Attendrissement garantit

- Elwë et Kraal : Il y a Elwë, une jeune semi-elfette, arrivée sans mémoire en Vahal. A côté d’elle, voici Kraal, un Homme des montagnes devenu garde. Non, ces deux-là ne sont pas ensembles en tant que compagnon et compagne mais en tant que pseudo-père et pseudo-fille. Si vous avez la chance de lire un de leur RP, vous pourrez aussi être touché par le comportement envers l’autre. Le garde au grand cœur aidant la blondinette à retrouver des souvenirs. Une jolie petite histoire qui ne demande qu’à être écrite.

- Dagnir et les oreilles : La raison est bien mystérieuse, mais Dagnir l'otophage semble avoir développé un fétiche tout particulier portant sur les oreilles des autres. À chaque combat, elles seront sa cible de prédilection, qu'il tentera d'arracher à son adversaire avec les dents, tel un piranha transi. Entre eux, c'est une belle histoire d'amour, incompréhensible pour nous autres pauvres mortels, mais sans doute gage de bonne santé psychique pour tout ORL qui se respecte. Sortez les cache-oreilles, Dagnir is coming !

- Andraste DeLamarck et Hibou des Neiges, aka Su-Li Je (Hatman) fus conteur peu de temps, mais j'ai eu l'occasion de faire quelques demandes de résolution pour ces deux-là. Oui, leur relation fut si particulière qu'elle nécessitait des jets de dés. Était-ce un couple ? Était-ce des ennemis ? Était-ce des amis ? Alliés d'un temps, certainement. Mais leur relation était complexe, profonde, tourmentée, comme deux bêtes blessées cherchant mutuellement à s'apprivoiser, entre la soif du sang de l'autre et la crainte d'être attaqué à nouveau. « Et où on va là ? » « Je ne sais pas » « Est-ce qu'on y va ? » « Certainement ». Voilà comment je résumerai ce que j'ai pu lire d'eux, dans la lumière et dans l'ombre. Bien sûr, ce genre d'histoire ne pouvait que finir mal. À moins que…


Le monument mythique :

- La vérité est ailleurs : Non mais sérieusement, avez-vous déjà vu sa barre d’activité sortir du vert ? Tout simplement le tailleur le plus prolifique de la ville (personne n’enquête sur ce qu’il arrive à la concurrence?), celui où passent tous les réincarnés ! Et que dire des gens qu’il abrite ? Un nain que personne n’a jamais vu – sûrement exploité tel un lutin de père Noël –, une hippie aux 36 fonctions (on y reviendra plus tard), jusqu’à dernièrement, un elfe noir hautain, et enfin, un muet ! Tu m’étonnes que les nouveaux sont déboussolés. Dernier argument, le nom, jeu de mot magique !

- La caserne de la garde : Vous nommez des guildes, des boutiques. Mais rien ne surpasse l'éternelle Garde. La Caserne, c'est là où on n'est jamais déçu… En tant que joueurs. Pour les personnages, elle est trop vide, pas assez active, et quand elle fait du bruit, ce n'est jamais de la bonne manière. Aucun lieu ne cristallise autant de petites histoires, que ce soit le début d'une catastrophe (interrogatoire qui tourne mal) ou la conclusion d'un cataclysme (jugement après la bagarre). La Caserne est un symbole, la Caserne a l'aura des endroits où quelque chose va se passer. Quoi ? Aucune idée. Ce ne sera sans doute pas agréable pour votre personnage. Mais dans quel autre lieu pouvez-vous rentrer avec la certitude d'un événement à venir ? À condition, bien sûr, qu'au moins un garde soit présent…

- L'As de Trèfle : Certes, il n'est pas là depuis longtemps, mais impossible pour moi de ne pas citer l'As de Trèfle, l'endroit si récent mais pourtant si emblématique de Vahal. Le personnel des plus atypique (une patronne pareille, ça dénote dans le paysage vahalien), l'endroit où l'on peut se faire tatouer (et attention, les tatouages peuvent se révéler particulièrement surprenant), qui se targue d'accueillir des combats d'animaux (enfin de tatous, si vous voyez ce que je veux dire), où l'on peut boire, se bastonner, et où, même, un des massacres les plus hallucinant depuis longtemps a eu lieu. Oui, l'As de Trèfle est de ces lieux qui représente Vahal et qui restera dans les mémoires de toute personne ayant foulé son plancher tordu.
L'évènement


L'événement :

- Le coup d'état, ou des bisounours aux gremlins : Un inédit cadeau de noël que le staff a concocté cette année. Les vahaliens vaquaient paisiblement à leurs affaires entre rixes occasionnelles, histoires d'amour, chasses aux voleurs et menus projets. Généralement sans s'occuper des 3 archimages qui, cloitrés dans leur tour, étaient censé régir la cité. Dans les faits : des gardes débordés, pas de compte à rendre aux Archimages, pas d'administratif, une cité auto-gérée par les réincarnés. Un joyeux et presque paisible bazard. Mais voilà. Ça c'était avant. Les pirates débarquent, le corsaire Allun Barrh berne les bons vahaliens, la tête d'un archimage vole et hop ! L'atmosphère se renverse. On compose maintenant avec un couvre-feu et une règlementation pour les guildes et les commerces. Mais surtout avec les tensions civiles. Rebellions, actes de résistance, collaborations; la cité s'organise (ou pas). Divisés entre pro et anti pirates, entre sans-statuts et corsaires, les bisounours changent de visage. Maintenant les vahaliens s'espionnent entre eux, usent de coup bas, se méfient. Des alliances se créent, on parle stratégie, les ennemis deviennent alliés et inversement. C'est tendu, c'est explosif. C'est réaliste. On en a pas fini avec les conséquences et les rp/événements en rebondissement.

- La possession de Melitta : Bien qu'assez peu de personnages en ait été témoins étant donné que la majorité se sont juste carapatés comme des lâches en cours de route en laissant une poignée de frais réincarnés faire face à une horrible créature capable de prendre possession d'a priori n'importe qui, je peux certifier que voir la douce, la bonne, la bienveillante, la souriante, bref, notre Melitta nationale vociférer des horreurs, des insultes et des menaces atroces, le tout avec un visage totalement méconnaissable et déformé, hé bien cela a de quoi coller des frissons sur l'échine du plus imperturbable ou du plus ancien des habitants de Vahal! Heureusement, cette fois encore, le valeureux Cédric fut à la hauteur pour nous sauver les miches, non sans qu'un percutant coup de coude, un sort du temps et une douce berceuse ne lui aient d'abord préparé le terrain.

- Des gadins à gogo : Alors qu'à l'Oasis le facétieux Souriceau organisait une fête en l'honneur du vénérable prêtre du Temple de l'Aube, de petits jeux furent organisés dont un fameux tir à la corde. Alors que l'idée réjouissait tous les gros bras présents (gros bras physiques ou gros bras magiques…), la majorité de ces messieurs se retrouva à astiquer le parquet. Entre stratégie foireuse ou mal mise ne œuvre, mains qui glissent un graouly surprise, des gadins en cascade pour une bonne partie de rigolade.

- Le faiseur d'énigmes : Un jeu de piste auquel a pris part une partie de la population vahalienne. L'initiateur en a été un elfe dont je ne retrouve plus le nom (il semble avoir disparu des radars). Il avait affiché l'année dernière un papier minuscule sur la Grand-Place, sur lequel était proposée une suite d'énigmes. Dans la cachette à laquelle elles menaient, un collier et un mot invitant le trouveur à reprendre le flambeau. Ainsi fut-il fait. Dès lors, pendant des mois se sont succédées de nouvelles pistes dans Vahal, de nouvelles énigmes écrites par les premiers à réussir les précédentes. À chaque fois, un mot et parfois un menu objet en étaient la récompense. À chaque fois, la même formule de salutation devenu message de reconnaissance. Au total plus d'une dizaine de pistes ont été créées, beaucoup nécessitant la résolution de nouvelles énigmes avant d'arriver au bout. Entre rimes, mathématiques, poésie et mots codés, les joueurs se sont creusé la tête. La majeure partie était purement rp. Certaines ont néanmoins fait intervenir les MJ pour des résos. Je pense par exemple à cette énigme accrochée à une branche hors de portée. Ou à ce semi-elfe voulant dénicher le précédent faiseur d'énigme en suivant sa trace dans le sable. Une petite énigme bénigne, qui a pris une proportion sympathique à l'échelle de la cité.

- La course aux énigmes : Non, malgré les ressemblance ce n'est pas le même événement, il s'agît dans ce cas d'une initiatrice (qui reste mystérieuse), et il n'y a bien sûr pas eu de plagiat. Celui-ci a aussi rassemblé beaucoup de monde (pour en citer quelques-uns : Hibou des Neiges, Andraste, Elaran, Saat, Charlie, et bien d'autres encore…) Une suite de petits bouts de papier déposés par des personnes se faisant appelés « Aèdes » en signature à toutes leurs énigmes. L’évènement a débuté il y a un petit moment et est toujours actif. Faut croire que ce n’est pas simple d’utiliser son cerveau. En tout cas, les énigmes étaient toutes superbement écrites et les lieux visités étaient variés. Je pense que cet évènement a donc largement sa place dans cette catégorie.

- Orages et Fringuants Pirates : Ce fut un régal de participer à cet event orchestré par l'incroyable plume et l'humour décapant de notre cher Nuth (avec mention spéciale à Elaran qui m'a particulièrement régalée aussi) ! Le pitch : à l'époque des pirates, par une soirée orageuse, le groupe de résistants dont fait partie l'Archer mauve (composé à part lui de “l'Ours” et de “Croche”, pour ne pas spoiler) a pour objectif de décimer suffisamment les pirates pour les démoraliser et les pousser à quitter Vahal. Après une embuscade dans une ruelle ayant résulté en un triple homicide de vauriens des mers, la mission suivante est déterminée par la présence bruyante et donc, remarquée de trois autres pirates avinés au Vers de Trop, dont les résistants ont vent via un informateur anonyme qui se trouve sur les lieux. Ils décident donc d'aller attaquer ces pirates dans la fameuse auberge tenu par Melitta, mais tout ne va pas se passer comme prévu. (Plus de détails ici : https://www.edenya.net/wiki/NominationsEA2019 )

- MA chocolatine ! Recentrons d’abord le tout. A l’époque Tarl était garde. Gunter, son capitaine, vint vers lui et Wulfram, un humain à belle moustache, avec un plan IN-FA-ILLIBLE. Voyez-vous, il était à la recherche d’un malfrat du nom de Ma’awa, et avec ce plan, c’était sûr, la Vigie ressortirait vainqueur. Vous vous demandez sûrement « Mais quel est donc ce plan génial, Tarl dis en nous plus ! » et on y arrive, on y arrive : ils comptaient se ramener avec un panier plein de viennoiseries et hurler sur toutes les places que Ma’awa était le gagnant d’un concours organisé par la garde jusqu’à ce qu’il arrive !L’échec n’était bien évidemment pas possible… Résultat des courses : Kryll le malfrat s’enfuit après avoir empoisonner les viennoiseries qu'il n'a réussi à voler, Elaran pleure de toutes les larmes de son corps la perte de ses viennoiseries chéries, meurtries et verdâtres, la Vigie essuie un nouvel échec cuisant et Ma’awa n’a jamais plus réapparu. (Plus de détails ici : https://www.edenya.net/wiki/NominationsEA2019 )

- Cache-Cache géant : Organisé par notre chère quincaillère de 2 ans et demi (bon d'accord un peu plus), Charlie donc, ainsi que l'épée de Gunter… Euh pardon je me trompe d'Eara, j'parle de l'autre, j'sais pas si vous voyez ? Je sais, on la remarque moins que l'épée mais tout de même ! Enfin bref, Eara. Les deux organisèrent un cache-cache autour de la place du vieux chêne. Bon nombre de Vahaliens répondirent présent, tel que Azeril le mal lavé (bon d'accord il voulait pouvoir se camoufler dans les buissons), Kryll, Lévianne, Wady, Nashi, Elaran, (de peu Anoch, snif) et pis Charlie en chercheuse et Eara à la réception des loosers qui les réceptionnait d'ailleurs très bien en les récompensant avec l'occasion de se servir de la bouffe en premier, hon-teux. Enfin soit, le cache-cache commence, après un début de dégustations des gâteaux d'Eara et des crêpes de Nashi. On peut nommer certaines cachettes telles que l'arbre qui se transforme en eïl (Kryll), ou Wady qui se cache dans le soupireïl. Mais la victoire revient bien entendu au ingénieux hobbit qui s'était caché sur un toit (et qui n'a pas triché, hein Charlie !) En conclusion, un événement sympathique, qui permet de regrouper pas mal de gens à l'initiative des joueurs, les pj font connaissance, gagnent des trucs tout ça tout ça.

- Soirée du nouvel an au Temple de l'Aube : A l'initiative de la prêtresse Eryn furent organisées quelques réjouissances pour fêter dignement le passage à l'an cinquante. Les Vahaliens affluaient, certain(e) avec des efforts vestimentaires tout à fait significatifs, mais nous ne sommes pas là pour nous vanter n'est ce pas? La soirée se déroulait fort bien autour d'un verre ou deux. Les paladins se montraient beaux et galants, les elfettes cherchaient l'amour, qu'il soit bleuté sylvestre ou totalement rondier pour les plus âgées. Le bon Cédric surveillait quand même ses ouailles et la soirée marquait le retour en ville de Melitta, partie trop loin et trop longtemps, et de Maelyss dont finalement bien mal lui en prit. Refusant de tomber les armes pour l'occasion, Maelyss s'embourba en diverses protestations auprès des Dieux qui malheureusement ne l'entendirent pas tout à fait comme elle. De malédiction en sur-malédiction, la fin de l'obstinée paladine ne tarda point comme celle de cette parenthèse sur ce désagréable souvenir. S'ensuivit une magistrale tentative d'un Chalar Scène ivre pour attirer l'atention, nombre tentatives de séduction, et une myriades de futs percés. (Plus de détails ici : https://www.edenya.net/wiki/NominationsEA2019 )


La plus belle arrivée :

- Torgar : Sans doute y en eut-il des meilleures, mais cette arrivée était tout de même resplendissante, et l’envie de la nommer me titille. Je parle de l’arrivée de Torgar ! Qui, si tôt ressuscité, a essayé de faire la loi auprès de Günter, au poste de garde ! En effet, le bougre devait avoir une certaine importance de son vivant, et difficile de lâcher les mauvaises habitudes. Après avoir appris sa mort, il déboula au poste de garde, ordonnant, oui oui, ORDONNANT à Günter de lui montrer une carte de Vahal. Et piiiire, il tapa du poing sur le bureau de ce dernier ! Autant dire que son arrivée se solda par un bon coup de poing du garde, qui n’appréciait que quiconque autre que lui-même malmène son doux bureau. Et des arrivées comme ça, il devrait y en avoir plus souvent !

- Sloth : Je ne peux pas me vanter d'avoir suivi beaucoup de nouveaux réincarnés ces derniers temps, mais s'il y a un post d'arrivée qui mérite une attention certaine, c'est celui de Sloth. D'abord agréable à lire, et surtout original dans sa perception de vahal. “Elle”, “la porteuse”, et le petit eïl qui cherche des explications qui sont ma foi loin d'être irrecevables, car oui, il est persuadé d'avoir été avalé par sa mère, une sorte de divinité à laquelle son peuple avait coutume d'offrir des corps en pâture. Et par où passe tout ce que l'on mange? Sloth a tout compris : //Tout organisme a une sortie ! Quelque part ! Et vers le bas ! Ce qui donnait lieu à… « Le trou ! Où est le trou ? »// Et voilà nos deux compères partis vers le puits aux lucioles, aka le trou du cul de Vahal.

- Mackenzie : Mackenzie du Solstice… Elle n’est pas belle… Elle est plutôt mmh… Agaçante. C’est vrai qu’elle est mignonne la petite Mack à chanter en sautillant, mais imaginez Azeril, Fynola et Charlie accueillant Mackenzie qui se retrouve en fait être une noble hautaine et insupportable ? Ne voulant pas écouter, elle nous prend pour des lutins (ESCLAVES), ne fait que parler d’ELLE ELLE et encore ELLE, et dans tout ce bazar Toquetoc subit en silence (d’accord, il n’a pas trop le choix…). Mackenzie est trop récente puisqu’elle en est encore à son rp d'arriver, mais ça vaut le coup d’oeil.

- Gentaro : Débarqué fraîchement, le voici réincarné par les dieux dans le champ d’Eara. Visiblement terrifié par la demoiselle lorsqu’elle s’approche, cela ne s’arrange pas lorsqu’elle essaye de lui parler. Pour tenter de le calmer, Eara se mettra donc à chantonner (oui, je fais ce que je peux, et je ne peux pas beaucoup). Ce qui achèvera d’emplir de terreur pure ledit Gentaro, qui s’enfuira en courant. Quoi de mieux pour commencer une nouvelle vie ?

- Valkazaar :Le bleu, fraichement débarqué, se retrouve récupéré par une Eara qui l’emmène chez le tailleur. Sauf que, mélangeant son ancien monde et le nouveau, que commande notre bougre sous l’œil ahuri du tailleur ? Un pantalon bleu nuit à franges, sans parler d’un magnifique pull en laine avec des motifs de collines (même ma grand mère n’a jamais osé). Et pour le paiement en Edenya, il n’a pas été difficile de lui faire croire que l’on payait en papillons.

- Gherse : Il fallut tout d’abord que ce bougre arrive en pleine nuit d’hiver complétement nu échappant ainsi au fameux aller-simple vers le tailleur le plus proche (on parle bien évidemment de “la vérité est tailleur”) ce qui est quand même, avouons-le, beaucoup moins épique. Il fut donc accueilli par un nain bien sympathique avec un accent bien particulier qui l’emmena dans un endroit bien connu : les guérisseur de Vahal (entretenu par des personnages connus tel que : Melitta, Cédric, et d’autre.) Il n’y avait pourtant que quatre règles dans le dortoir mais notre nain fraichement arrivé n’en avait cure ! ni une ni deux il bafoua trois des règles en faisant du bruit comme il sait si bien le faire, fouillant la pièce a la recherche de quoi se vêtir et fini par voler des draps et des coussins pour se faire une super protection contre le froid. Voila donc notre nain détestable habillé comme un matelas se baladant avec son ami nain. Il avait donc, en une heure de nouvelle vie, été foutre le boxon chez une enseigne des plus respectées de Vahal… pouvait-il faire pire ? Bien sûr ! Mensonge et tentative vol auprès d'un garde, suivi d'une beuverie avec ce même garde, et tout ça en moins d'une nuit ! (Plus de détails ici : https://www.edenya.net/wiki/NominationsEA2019 )



Les chèques crient TIQUE :

- Shasha, la catastrophique ennuyée : Un entraînement. Un sort lancé. En solitaire, bien entendu, comme ça personne ne peut l'aider si ça tourne mal. C'est plus drôle et puis de toute façon elle s'ennuie. Pour pimenter encore un peu la tentative, elle décide de se lancer à elle-même le sort de Cauchemar. - 1ere volée - Après deux échecs critiques et trois échecs, Shasha vidée de son mana convulse sans s'en apercevoir, torturée par une douleur qui met à mal ses cordes vocales. Son esprit, lui, est bloqué quelque-part dans un monde d'ennui. En attendant du renfort à une détresse qu'elle ignore, elle persévère encore. S'en suit, une ribambelle d'échec où Shasha se verra passer à deux doigts de la Folie, Melitta et Hibou, du fait du sort de cauchmard retourné contre eux, se retrouveront persuadé de la mort de la demoiselle. (Plus de détails ici : https://www.edenya.net/wiki/NominationsEA2019 )

- Mist Kottur : On ne sait pas trop ce qui est le pire entre se fracasser la main en tentant d'achever une goule agonisante et inanimée ou bien se retrouver étalé de tout son long dans le sang putride en essayant de détrousser des cadavres de créatures mortes. Nominons donc Mist Kottur pour l'ensemble de son oeuvre après la bataille de l'île blanche.

- Une entrée fracassante : Comment ne pas parler de la garde ? La garde si fine, si subtile, si délicate, la garde donc qui, en enquêtant (entendre crier et taper sur des trucs) se retrouve face à la porte d'un moulin, fermée. La mécréante ! Certes pas fermée à clé, mais tout de même, les gardes ne sont pas du genre à se contenter de telles subtilités de langage, et chargent, Günter d'un côté, Kraal de l'autre. Et voilà donc les portes victorieuses, les deux gardes à terre, à moitiés assommés.

- La fuite onirique d'Elaran : Elaran risque d’être la risée de la garde pour longtemps. Il était enfermé dans la capitainerie, surveillé par Kraal, le garde calme et pacifique, qui enrageait déjà du fait que le hobbit était assis sur le bureau de son capitaine. Mais le petit homme fomenta un plan, qu’il espérait lui permettre de fuir l’emprise tyrannique de ce garde peu commode qui semblait déjà prêt à lui foutre sur la gueule. Son plan, le voici : Jeter un livre à la tête de Kraal, courir vers la fenêtre, attraper un objet lourd, exploser la fenêtre, et prendre son envol. Son plan prêt, et presque sans faille (100 failles), il le mit en œuvre. Attrapant un livre, il échoua tout d’abord et le balança n’importe où. Et enfin, l’échec critique. Il courut vers la fenêtre, attrapa un chandelier non loin, essaya de frapper la fenêtre et… s’assomma avec. Voilà ce qui est connu maintenant comme le némésis du semi-homme sur tout le discord…

- Azeril à la rescousse : Petit contexte : le gentil garde Gunter ne répondant plus de rien est gentiment devenu meurtrier avec deux victimes au compteur. Farya, patronne de l’As de trèfle, débarque avec sa fidèle arbalète. La situation se calme, Gunter est maitrisé au coin (coin coin) et les « blessés » se font soigner. C’est le moment opportun, se dit Kraal, pour entrer et mettre en rogne la patronne qui avait l’arbalète chargée. Paf, la flèche est lancée, Tchac, la flèche dans le pied, Boum, les fesses du garde sur le sol. C’est ici qu’entre en scène Azeril. Le petit éïl, en ayant marre d’entendre beugler le garde au sol, décide d’aller lui retirer la flèche de son pied puisque ce dernier y tenait tant. Résultat, une blessure aggravée, les fesses sur le plancher et dans le doigt, une jolie écharde qui avait presque réussi à faire pleurer le petit vert. (Plus de détails ici : https://www.edenya.net/wiki/NominationsEA2019 )

- Nashi : “Salut à tous les amis ! Moi c’est Nashi, propriétaire de l’Enclume d’Airain ! On se retrouve aujourd’hui pour un petit tuto pyromancie.”
Observe l’âtre, se concentre, vise les bûches… embrase la forge.


Pauvre Nashi, elle n’aura pas été la première et ne sera pas la dernière. En voulant essayer son nouveau sort de feu, la tenancière de l’Enclume d’Airain se vit confronter à une succession malheureuse d’échecs critiques qui donna cette odeur toute particulière de cramé au quartier du commerce. Heureusement pour la forgeronne, grâce a un petit groupe de courageux vahaliens aucune perte à déplorer autre que matérielle cette fois ci mais elle l’aura échappé belle.

- It's just a prank, (heretic) bro ! Quand, au tripot de l'As de Trèfle, débarque en fanfare un Grand Inquisiteur (Tdranyer de son doux nom) en mode prédicateur furax qui déblatère un discours de croisé en traitant les clients d'hérétiques à grand renfort de formules assassines, le sang des affranchis (les seuls vrais, namého !) ne fait qu'un tour. Artur se rebiffe et l'enjoint avec une ferme diplomatie à débarrasser le plancher, avec ses salades de bigot, Innocence Fortune se tient discrètement prêt à réagir, quant à Dagnir, installé à une table dans la pénombre, il bout presque littéralement et se hâte de faire jaillir son sang pour barbouiller la table de runes et faire magiquement ravaler sa langue de vipère au malotru.

Sauf que… Bien évidemment, les choses ne se passent pas comme prévu. Que nenni, point du tout. Avec un modeste -40 au jet différentiel, c'est un échec critique de toute beauté pour le nécro pâlichon. Qui s'étouffe derechef avec sa propre langue qui gonfle. Mais loin de s'appitoyer, le nain compte bien poursuivre sa provocation ! Encore un prank qui aura mal fini... (Plus de détails ici : https://www.edenya.net/wiki/NominationsEA2019 )


La figure 2019 :

- Ethan, chevalier au lion : Il fait beaucoup de bien de rencontrer à Vahal des gens si désintéressés qu'ils en aspergent de bonté tout leur entourage. Véritable centre névralgique de la ville le co-fondateur des maitres d'armes reste non seulement fidèle à son code de paladin, mais il y met même un zèle admirable en prônant le respect, la vérité, et l'amour au dessus de tout le reste. Difficile de passer outre sa présence cette année, certains le comparant même au filament de l'ampoule qui nous éclaire tous.

- Chalar Scène : Un personnage hors du commun que celui là. Certes, il ne sera pas devenu le centre de Vahal autour duquel les gens gravitent mais ce n'était pas trop dans sa volonté non plus. Créature de la nuit, soûlard invétéré, il ne tarissait pas d'idées comme la précitée ou d'autres, genre, d'arnaquer les nouveaux réincarnés directement sur la grand'place ou d'entreprendre la séduction de Cassandre d'Emeror, carrément! Ne riez pas, ça a presque fonctionné. Pour celle qu'on sait, il devait y en avoir de bien belles encore dans le feutré, l'Eïl sournois préférant rester discret. Il disparu finalement dans de mystérieuses circonstances, évitant par là de rembourser la note du teinturier qu'on lui garda au frais.

- Anthéa : Que l'on vienne à la Maroquinerie, chez le tailleur ou la boulangerie, c'est nez-à-nez avec elle que l'on tombe ! Souvent au taquet pour accueillir les nouveaux, maîtresse-femme, aimant prendre les choses en main et organiser les choses avec rigueur, avec son franc parler, Anthea est celle que vous avez eu du mal à ne pas croiser cette année.

- Elaran : Elaran, le hobbit, Elaran le bûcheron. Si petit (il ne fait pas un mètre) et pourtant si remarquable… Possibilité de trahir la population en s'alliant avec les pirates ? Allons donc, Elaran est là ! On lui propose de combattre des invocations ? Elaran fonce dans le tas ! De rejoindre les châtaigneurs pour tabasser des trucs ? No problemo. De faire les 400 coups au sein du poste de garde ? Banco. Ce n'est bien sûr pas là une liste exhaustive, mais Elaran est clairement une figure de Vahal, et pas des moindres.

- Eara : Si vous ne l’avez jamais croisée, c’est que vous ne sortez pas de chez vous. On la soupçonne d’avoir dévalisé le stock de retourneurs de temps du ministère de la magie, elle dévore les étagères de salade à l’entrepôt, est nommé la semi-elfe Eara ! C’est simple, elle est partout ! Vous cherchez des vêtements ? Parfait, elle gère le seul tailleur de la ville ! Les carottes dans votre assiette ? Elles viennent sûrement de sa ferme. Vous trouvez que la ville n’a pas assez d’espaces verts ? Paf, elle vous pond un jardin en plein centre-ville (on passera sur les conditions de travail des ouvriers.) Mais ce n’est pas tout ! La fameuse hippie ne cesse de proposer maintes activités à la ville, car, oui, elle est aussi la Guide de l’association des Druides de Vahal ! Et comme si faire des actions en ville ne suffisait, voilà qu’elle finance des expéditions ! Et pour finir, gâteau sur la cerise, la demoiselle fait également partie du Conseil Vahalien ! Rien que ça ! Enfin, on peut citer le très prochain tournois, qu’elle organise aussi. Incontournable figure de Vahal, Eara mérite amplement sa nomination cette année.

- Melitta : On a de bonnes figures ci-dessus, mais n’oublions pas que certaines ne seraient pas là sans notre grande maman que dis-je, notre ambulance vahalienne : Melitta ! Eh oui, Melitta, est, depuis peu, notre numéro d’urgence à nous. Vous avez un souci ? Quelqu’un saigne du nez ? Melitta. Une jambe cassée ? Melitta. Un type coupé en deux ? Melitta. Quelqu’un vous a piqué votre goûter ? Melitta… enfin, à essayer. Melitta soigne tout le monde tout le temps, et si un jour elle disparaît, la population de Vahal réduirait de moitié en deux mois. Le seul moyen qu’elle a de louper un sort est probablement de faire un échec critique. Voilà pourquoi Melitta est sans contexte une des figures de Vahal.

- Reira : Bien peu sont ceux qui n'ont pas au moins entendu parler de la petite fille aux étoiles qui voulaient faire la bagarre. Vendeuse au tailleur, historienne, mage du temps émérite et à ses heures perdues, fervente adoratrice des surprises et des cadeaux d'anniversaires. Est nommée Reira ! Le mal de Vahal (arrêtez moi si je me trompe), c'est elle qui a mis le doigt dessus en jeu… tant et si bien qu'elle a fini par y succomber aussi. On ne verra plus Reira arpenter les ruelles dans ses atours de princesse, mais aucun doute, elle aura été l'une des figures marquantes de cette année, des précédentes et surtout une vendeuse parmi les plus dévouées qui aient jamais existé. Joueur.euse de Reira revient ! On t'aime !

- Günter : Un visage a été donné à la garde, peut-être pas le meilleur, pas le plus rationnel, ni le plus pacifique, mais incontestablement connu. Günter aura su montrer que la garde peut-être active, qu'il existe encore des braves et vénérables personnes pour protéger le petit peuple de la salle engeance qui parasite les rues de Vahal. Après sa jolie mort, on se rappellera aussi son combat désastreux à l’As.

- Andraste DeLamarck : Parasitique certes, mais également et peut-être grâce à cela, férocement Lamarck-ante. Une boule de nerfs toujours sur le fil, qui s'est crêpé le chignon avec un nombre incalculable de personnages (non ?) et ne saurait laisser indifférent, avec sa personnalité authentique et travaillée, pleine de violence, de complexes et d'épines qui semblent cacher tant de blessures, bien loin du Mary-Sue. Même son apparence est atypique, sans parler de sa volonté à toute épreuve et de cette niaque terriblement acide. Pour moi, elle a marqué ces derniers mois de RP de son sceau andrastique.

- Hibou des Neiges, aka Su-Li Notre libraire à tête blanche à l'abord si paisible recèle en ses tréfonds des écueils méconnus, délicieux à explorer. Sous la surface, la tempête couve… Une rencontre avec lui signifie “danger : addiction”. Lui aussi doté d'une personnalité complexe, finement travaillée et évoluant au gré du vent, il a le mystère à fleur de peau et une histoire des plus intéressantes. Comment ne pas succomber en tant que joueur à cette personnalité à vif, aussi fascinante qu'avide de savoir ?

- Dagnir Al'Felagund : Assez fraîchement débarqué, le sombre elfe grinçant est le Chuck Norris de l'injustice : il a mis le doigt dans les rouages de la ville, et ce sont ces rouages qui s'en mordent les doigts (pas les siens !). Amateur de combat nudiste pour économiser ses vêtements, destitueur rusé de Capitaine illégitime (sisi) quitte à y laisser sa vie, il a dans ses valises quelques projets des plus intéressants qui promettent encore des RP d'une saveur indiscutable. Déterminé, farouche et intelligent, s'il s'est mis à dos nombre de PJs par son (très) franc-parler irascible, comme le dit Tarl, les joueurs non plus n'y restent pas indifférents. Il a sa place ici tout autant que dans “Le parasite”, parce que hé ! En plus de nous faire marrer et grincer des dents, il a quand même débarrassé Vahal d'un Capitaine de la garde violent, meurtrier et irrationnel qui semblait inamovible, les gars ! C'est le coup du siècle !

- Valkazaar : L'elfe aux cheveux bleus aussi maladroit qu'attachant. Pour tous ceux qui ont la chance de le connaître, un RP avec lui est gage de marrade autant que de facepalm, tant il accumule les bévues, chutes et autres quiproquos. Ce drôle d'oiseau (ni nocturne, ni des neiges certes, mais clairement perché), parfois vu attifé d'un pantalon à franges et d'une chemise à motif “colline” d'un goût certain, reste un séducteur, peut-être malgré lui. L'escogriffe qui comprend tout de travers constitue, fait d'ores et déjà office de figure à Vahal. C'est un régal pour quiconque peut lire voire co-écrire ses bêtises.

- Mist Kottur : Pour tous ceux qui ont connu le Nelfe, nul besoin de rappel. Pour les autres, il s'agissait d'un elfe, ou d'un nain, ou d'un peu des deux… en tout cas d'un personnage imberbe de la taille d'un nain avec des oreilles d'elfe, qui s'est retrouvé à être le protecteur de Charlie, notre quincaillière bien-aimée. Mist, c'était un petit bloc brut et compact de joviale violence, de rire, de complicité, de courage et d'opiniâtreté, loyal jusqu'au trognon, le tout écrit au futur par son joueur (oui-oui). Mist, c'était un défenseur de Vahal prêt à mourir pour elle, un ami précieux, un Leeroy Jenkins qui fonçait tête baissée dans la mêlée, un mec qui, en pleine réunion stratégique pré-bataille super cruciale, allait invoquer une bêbête à deux mètres de l'assemblée pour s'entraîner, parce que la parlotte, ben ça va un moment, morbleu. Il ne s'est jamais vraiment remis de la perte ou de la mutilation des vahaliens lors de la bataille du Cimetière, ce qu'il a considéré comme un échec personnel vis-à-vis de son serment de les protéger tous. Déprimé depuis lors, déterminé à venger l'injustice infligée à la douce Eryn par Homénone le jour de la bataille du cimetière sous l'oeil passif de Gaïatanne, il n'a jamais pardonné aux dieux, s'est entraîné encore et encore, tel un mini-Rambo tout vénère, et a fini par défier le dieu dans un élan suicidaire. RIP Mist, le gars qui défiait les montagnes !

______________________________________
Edité le 26-11-2019 à 18:18 par Icosaedre

Icosaedre
   Edenya Awards 2019 - Les votes ! (suite) Posté le : 26-11-2019 12:34

Maitre de jeu
Nombre de messages : 1736

 


La plume 2019 :


- Cassandre, joueuse de Cassandre : Une plume à l'image de son personnage (c'est à dire rigolote), bien rythmée, bien maitrisée, mais surtout et avant tout inventive. On retrouve dans son écriture les talents de sa peintre pour la création.

- Drude : Si vous n'avez pas encore rencontré son faune Bswniso, dont le nom est aussi fastidieux à écrire pour les joueurs qu'imprononçable pour les pj, courez à la mine ou à l'ADV ! Il campe tant et si bien son personnage qu'il donnerai envie de se faire faunesque. Une écriture savoureusement équilibrée, originale sans être alambiquée. “Les écrits facile à lire sont les plus difficiles à écrire” dit-on. Pour Drude c'est un succès. Sa plume se fait cornue avec Bswniso, grossière avec Corine Ptyt'Gouth, s'adapte aux caractères sans perdre en fluidité. Rythme, humour, spontanéité, c'est toujours un plaisir. Bonus non négligeable : il a des idées imparables pour expliquer les anomalies temporelles/spatiales en Edenya. (Exemples par ici : https://www.edenya.net/wiki/NominationsEA2019 )

- Nuth, le joueur derrière Andraste DeLamarck Ses RP, avec ce personnage tout comme avec le précédent que j'ai connu, ont la saveur incomparable d'un Amélie Nothomb. C'est percutant, c'est prenant, c'est magistral, et je suis à peu près sûre que ça ne laisse personne indifférent. Pour le plus grand bonheur de nos yeux ébahis, on peut la lire un peu partout à Vahal, et c'est toujours palpitant, terriblement drôle et délicieux à parcourir. (Exemples par ici : https://www.edenya.net/wiki/NominationsEA2019 )

- Kalisto, joueuse de Sachi : L'écriture est parfaitement bonne et drôle et tout et tout, mais je vous avoue que j'ai pas envie de me perdre dans des compliments huilés sur le verbe de la joueuse alors que sa plume tout comme celle de bien d'autres que je ne nomine pas peut être résumée en un simple et bref : c'est vraiment agréable à lire. La raison pour laquelle je la pose comme candidate et pas un autre est que je vois dans sa manière de jouer Sachi un profond respect des autres joueurs qui se traduit par une quête plus du divertissement de l'autre que de la sanctification de son propre perso. En gros si pour faire un RP intéressant Sachi doit s'humilier Kalisto a le recul nécessaire pour le faire, c'est mon sentiment en tout cas et je trouve ça admirable. J'admets volontairement que mes propos ne sont pas les plus clairs du monde mais je pense qu'ils sont compréhensibles, je conclurais donc en disant que je trouve sa manière de jouer très appréciable et que celle ci mérite d'être soulevée ainsi que récompensée.

- Grenouille : Il s'agit ici d'une joueuse qu'on est nombreux à avoir remarqués, quoiqu'elle ne croise hélas plus non plus dans nos eaux depuis un moment. Est nommé Grenouille, avec son personnage Logan. Elle nous a régalés de sa plume aussi précise et subtile que superbement agréable à lire, des posts impeccables et bien tournés permettant à merveille d'imaginer son ours pas commode en action. (Exemples par ici : https://www.edenya.net/wiki/NominationsEA2019 )

- Rugnulruy, joueur de Morsnard Veryafir Il est discret, se fait paysage. Ses posts ont une robustesse rêveuse qui nous prend par mégarde au détour d'une ligne, pour nous emmener loin, loin, loin dans un monde fascinant de mythes déiques. Je (Ahlem) n'ai hélas jamais posté avec lui, mais me précipite sur ses écrits à chaque fois qu'il me vient d'en croiser. Outre que son taciturne berger ait le mérite de fournir Vahal en fromage (Et que ferions-nous sans fromage !?), il est surtout un délicieux poète mélancolique, faisant des tartines de posts cumulant rarement plus d'une ligne de dialogue, nous emmenant avec pertinence et originalité dans son monde. Son monde, c’est celui où l’absurdité est tout à fait censée, où la sagesse est usée et l’usure est belle. Morsnard avait d'ailleurs participé au concours d'écriture du solstice, qu'il avait remporté haut la main avec un ouvrage monstrueux en épaisseur et profondeur. (Exemples par ici : https://www.edenya.net/wiki/NominationsEA2019 )

- Lau : On a pu le retrouver au commandes de Gunter et à Mackenzie du Solstice (fraichement arrivée), et c'est toujours l'occasion de lire de très belles choses. Ses textes sont soignés, on vit avec le personnage qu’il fait vivre. Les colères sont colères, les joies sont joies, l’amour est amour. C’est toujours sympathique de participer à des RPs avec lui. Je (Azeril) suis toujours fan de ses écrits alors je pense ne pas être le seul.

- Ahlem : Une joueuse à la prose et le vers manifique, aux commande de l'impressionnant Hibou des neiges (aka Su-Li). Le moins qu'on puisse dire est qu'elle écrit bien, très bien, magnifiquement bien. Une écriture qui fait voyager, fluide et poétique, elle vous transperce de sentiments, elle bouscule votre imagination. C'est toujours un immense plaisir que de s'adonner à la lecture de ses RPs. (Exemples par ici : https://www.edenya.net/wiki/NominationsEA2019 )

- Yulna, joueuse de Charlie (par Lau) On cite souvent ceux qui écrivent le mieux, les Farya, les Nuths, les Alhem, les Grenouille. J’aimerais pour ma part nominer quelqu’un, qui à mes yeux, mérite tous les honneurs pour la progression incroyable de son écriture depuis ses débuts. Je connais Yulna depuis des années, et je suis admiratif devant l’évolution de ses rps. Ils sont de plus en plus agréables à lire, sa narration est de mieux en mieux travaillée. C’est un vrai plaisir que de participer à un RP en sa compagnie, de suivre les aventures de sa Charlie, qu’elle décrit avec brio. Je suis persuadé qu’elle deviendra sous peu, l’une des plus éminentes plumes edenyennes.

- Aaricia, joueuse de Farya Arakhora : (par Elwyn) Dès que mon personnage a déboulé à l'As, voilà que je me retrouve face à la prose de la rouquine, et là, comment ne pas fondre ? Un style plus qu'unique, des posts d'une page word de moyenne, tous magnifiques, tous géniaux, tous surprenants et chaque réponse attendue avec impatience. Farya est sans aucun doute une des plus belles plumes de Vahal.



Vous avez donc jusqu'au 11 décembre pour m'adresser vos votes par MP à VoteEA.

Attention, les votes pour deux nominés d'une même catégorie ne seront pas pris en compte.

Merci de présenter les choses ainsi :


**************************************************
Le parasite : Andraste DeLamark
Ci-gît... Chaos
À couteaux tirés : Bataille sur l'île blanche
What is love ? Kazuzu et les gateaux
Le monument mythique : La Vérité est Tailleur
L'événement : Le coup d'état, ou des bisounours aux gremlins
La plus belle arrivée : Torgar
Les chèques crient TIQUE : Shasha, la catastrophique ennuyée
La figure 2019 : Ethan, chevalier au lion
La plume 2019 : Cassandre
**************************************************



Voilà, et précision de dernière minute, les votes blancs sont permis (après il serait cool de ne pas en abuser, c'est pas comme s'il y avait pas le choix...)!

De plus, lorsque je reçois un vote, je renvoie un message, "Bien reçu, merci!", donc si vous ne l'avez pas reçu, et bien vous pouvez renvoyer. Et en prime :



Merci pour votre participation !

Icosaedre

PS: Si vous avez la moindre réclamation en ce qui concerne la façon dont sont décrits les différents nominés, n'hésitez pas à m'envoyer un MP (par exemple vous trouvez que la façon dont un événements est décrit est fausse, ou déshonorante pour vous). Je ferai tout mon possible pour réparer le tord.

Sachez cependant que je n'ai fait que reprendre ce que les Edenyens ont dit sur le topic "Edenya Awards Edition 2019 - Nominations". J'ai modifié les textes pour virer les "je" et raccourcir le tout. Cependant, j'ai restreinds les modifications au minimum afin de garder la saveurs des textes originaux.

______________________________________
Edité le 26-11-2019 à 13:12 par Icosaedre

Icosaedre
   Re: Edenya Awards 2019 - Les votes ! (suite) Posté le : 08-12-2019 22:48

Maitre de jeu
Nombre de messages : 1736

 


Que 18 votes ? Je suis sûr que vous pouvez faire mieux !

Icosaedre
   Re: Edenya Awards 2019 - Les votes ! (suite) Posté le : 12-12-2019 22:34

Maitre de jeu
Nombre de messages : 1736

 


Bien bien bien... en raison, d'un gros bug d'ordi comme vous ne pouvez imaginer et d'un taux de vote très faible, la date limite de vote est repoussée au 18 décembre, l'occasion pour vous de motiver vos amis à voter !

Bon jeu à toutes et à tous !

Icosaedre
   Re: Edenya Awards 2019 - Les votes ! (suite) Posté le : 19-12-2019 00:35

Maitre de jeu
Nombre de messages : 1736

 


Fin des votes, résultats bientôt ! Merci à tous les votants !

Icosaedre
   Re: Edenya Awards 2019 - Les votes ! (suite) Posté le : 06-01-2020 16:09

Maitre de jeu
Nombre de messages : 1736

 


Je ne vous ai pas oubliés, ne vous inquiétez pas, les résultats arrivent sous peu !

Les forums > Divers > Edenya Awards 2019 - Les votes !

|1|