Edenya - Le jeu de rôle médiéval-fantastique en ligne

Forum
Les forums > Divers > Centre aéré Le Maisnil
greven
   Centre aéré Le Maisnil Posté le : 12-04-2008 14:17


Eh bien voilà, je suis tout comme Garion, animateur en centre aéré depuis quelques années, et nous avons toujours eu pour but de faire des activités que personne n'a jamais fait...
notre directeur, le très (peu) chevelu Vatz, nous a donné le thème "médiéval-fantastique"...ni une ni deux...paf (le chien) Edenya est arrivé

Nos enfants (7ans et plus) vont devenir des personnages guerriers, mages....mais nous avons besoin de heros!

Nous souhaiterions alors, si cela est possible, obtenir des backgrounds (le plus possible) afin de donner vie à ces heros.

Le centre démarrant ce lundi, nous aimerions votre contribution pour ce dimanche 7h du matin dernier délai, si cela vous ai possible.

Merci à vous, votre contribution nous aidera à former de futurs joueurs ;)

Morgwaz
   Re: Centre aéré Le Maisnil Posté le : 12-04-2008 14:28


Je suis d'accord pour te donner le mien, mais il est un peu "classique", à la seigneur des anneaux.

Il faut que je l'envois quelque part?

etark
   Re: Centre aéré Le Maisnil Posté le : 12-04-2008 14:32


Voilou:

J'ai décidé de tout dévoiler car les récents évènements m'amène à penser que les fondements de notre ordre ont été bafoués et que bous avons été contaminés par ce que nous chassions et tentions d'éliminer, à savoir le mal sous toutes ses formes.
Tout a commencé lorsque j'ai été admis au collège de magie où j'ai fait mes études, les années ont passé et j'ai peu à peu évolué dans l'art subtil de la magie. J'ai montré quelques aptitudes particulières et mon caractère ont fait que j'ai été approché par un ordre parallèle. Cet ordre se faisait le pourfendeur du chaos, mais seulement ses membres haut placés dans la société, ceux qui avaient des postes importants et dont l'influence pouvait avoir des conséquences grandement néfastes.
J'étais ce qu'on appelait un assassin vital, un assassin qui tuait pour sauver des vies, qui œuvrait pour le dieu de la justice lui-même. Je travaillais seul, sans limite de temps, sans filet, en complète autonomie... officiellement. Officieusement, dans un ordre comme celui-ci, on ne sait pas vraiment si vous avez quelqu'un derrière vous et si ce quelqu'un a aussi quelqu'un derrière lui.
Tout allait bien, je me battais contre le mal, j'avais trouvé ma voie. Oui mais voilà ; cela fait maintenant quelques temps que j'ai pu noter des changements au sein de l'Ordre, son organisation, son fonctionnement. Je n'ai plus autant de détails au niveau des missions : alors que l'on m'expliquait auparavant en quoi mes futures victimes étaient impliquaient avec le chaos, je n'ai le droit qu'à un simple « corrompue » en guise de réponse dorénavant. Les victimes se font également de plus en plus jeunes et occupent des postes de moins en moins élevés.
Ce qui a vraiment commencé à m'alerter, c'est lorsque l'on a commencé à me demander d'enlever les personnes pour les ramener à l'Ordre afin qu'elles soient soumises à interrogatoire. Choses que je faisais moi-même par le passé, en tant qu'expert de l'interrogatoire...Et puis ce qui m'a fait m'enfuir de l'Ordre, c'est cette dernière affaire
Le sacrifice du bébé. L'Ordre avait reçu un renseignement comme quoi un élu du bien allait être sacrifié en hommage à un dieu du mal lors d'une cérémonie. Je devais à tout prix l'enlever pour le ramener à l'Ordre où il serait en lieu sûr. La première partie de la mission se passe bien, je réussis à récupérer le bébé mais me fais attaquer sur le chemin du retour par une bande qui récupère le bébé. Grièvement blessé, je parviens néanmoins à leur échapper. Ayant à peu près récupérer, j'arrive à les retrouver grâce à ma magie et je m'aperçois que ce sont des hommes de l'Ordre et qu'ils ont eux-mêmes procédé au rituel dans un sanctuaire autrefois sacré de l'Ordre.
Je suis actuellement recherché par tous les membres de l'Ordre comme étant un traitre corrompu par le chaos. Il doit bien y en avoir d'autres comme moi qui se sont aperçus de la supercherie, mais sont-ils encore en vie, là est la question. Je ne connais pas toutes les infrastructures de l'Ordres et il y a fort à parier que je que vais vous dévoiler ne soit que la partie visible de l'iceberg.
En vous mettant au courant, je ne vous fait pas un cadeau, j'en suis conscient, et vos jours seront sans doute comptés à qui vous en parlerez en premier. Le seul conseil que je peux vous donner est de ne surtout pas sous-estimer la puissance de l'Ordre, ce serait la pire stratégie à adopter et vous seriez assuré de ne plus jamais vous en débarrasser.
Voilà.

Morgwaz
   Re: Centre aéré Le Maisnil Posté le : 12-04-2008 14:37


Voici le mien, classique comme je l'ai dit:

Orphelin, Morgwaz dut très vite apprendre à se débrouiller seul. Il parvint a ne pas basculer dans la pente du crime grace à sa volontée et à son sens moral. Son nom lui fut donné par les Elfes en référence au village de pêcheur où il naquit. Très jeune il travailla dans une forge où il en profita pour apprendre le maniement des armes. Il partit ensuite pour un long et périlleux voyage au cours duquel il expérimenta de nombreuses choses, nouvelles pour lui, tel que la magie. Il s'instruit alors dans de nombreux domaines. Il rentra enfin chez lui, plus sage que jamais et mourut quelque temps plus tard en poursuivant un assassin qui avait tenter de tuer un homme sous ses yeux.

Inaalwyn
   Re: Centre aéré Le Maisnil Posté le : 12-04-2008 14:42


Aldrea était encore une enfant lorsqu'elle fut enlevée par des marchands de chair qui la vendirent à un maquereau spécialisé dans la prostitution d'enfant. L'enfance des elfes étant très longue, elle passa de maquereau en maquereau, jusqu'au jour où elle tua son dernier pendant qu'il abusait d'elle.
Libre, elle ne retourna pas auprès de son peuple mais devint une fille de la rue, se vendant indifféremment comme prostituée ou assassin, et en volant. Elle refusa toujours de se placer sous la « protection » des gangs locaux, et s'attira leur inimité, mais sa beauté, sa ruse et son agilité lui permettaient d' échapper aux assassins et aux hommes de mains, généralement en les séduisant et en les tuant, parfois en les achetant.
Mais un jour, lassés de la voir si libre et de perdre ceux qu'ils envoyaient contre elle, les chefs de plusieurs gang s'allièrent afin d'envoyer contre elle une vingtaine d'hommes de mains qui la tuèrent à l'aube, alors qu'elle rentrait chez elle totalement épuisée.

etark
   Re: Centre aéré Le Maisnil Posté le : 12-04-2008 14:43


Un autre:

« Viens avec moi petit, je ferai de toi un véritable prédateur. Aucune proie ne sera trop grande, trop rapide, trop forte pour toi. Je t'apprendrais à te fondre dans les ombres, à devenir liquide, à voler, à disparaître, à ne pas exister, c'est ça le secret. Tu sauras abattre une cible à distance comme au contact, suivant ton choix. La simple évocation de ton nom fera frémir les brebis... »
« Voilà ce qu'il m'a dit juste après avoir tué mes parents. Je suppose qu'il vous a dit la même chose, mais vous avez été bien entraînés et mes paroles ne vous feront certainement pas changer d'avis. Qu'il en soit ainsi ! Messieurs, mourrons dans la dignité ! »
Il fit un bon en arrière, ce qui lui permit de dégainer son épée lorsqu'il atterrit les deux jambes fléchies prêtes à entrer en action. Les trois personnes qui se trouvaient en face de lui, dont une demoiselle (les méthodes de recrutement avaient donc évoluées depuis son « départ » sanglant quelques années auparavant, intéressant), n'avaient pas été surpris par sa manœuvre somme toute classique pour eux et se ruaient déjà sur lui, armes au poing.
Depuis qu'il s'était échappé de la guilde en tuant son principal fondateur, celle-ci n'avait eu cesse d'envoyer des assassins pour l'éliminer. Il avait jusqu'à présent pu déjouer avec beaucoup de prudence et de chance la plupart des tentatives, mais cette fois c'était tout autre. Et il sentait bien que, à moins d'une intervention divine, mais cela faisait longtemps qu'il n'avait pas rendu visite à un temple, il allait bientôt rejoindre ses parents trop tôt disparus.

etark
   Re: Centre aéré Le Maisnil Posté le : 12-04-2008 14:46


Encore un:

Hilian Baratheon était comte d'une petite bourgade perdue dans une vaste contrée. Vivant dans le château familial, il était avec sa femme, Elyse, très apprécié des villageois. Cela faisait des siècles que les Baratheons, illustres guerriers, gouvernaient cette province. Pourtant, Hilian, bien que massif, était un intellectuel, dévoreur de livres, quel que soit le sujet. D'ailleurs, il possédait une bibliothèque comprenant des milliers de livres originaires de différentes contrées, proches comme lointaines. Il était d'ailleurs surnommé le bibliothécaire par les villageois. Hilian avait déjà étudié des livres traitant de la magie : mais pour lui, pouvoir lancer une boule de feu n'avait rien d'attrayant. Les grandes guerres finies, il n'était plus intéressé par le pouvoir de destruction, mais par un moyen d'accentuer le bien être des personnes. Un jour, il tomba par hasard sur une malle où étaient dissimulés plusieurs traités sur la nécromancie. La nécromancie était considérée comme maléfique à cette époque, et c'était le bûché qui attendait ses pratiquants lorsqu'ils étaient découverts. Par curiosité, il se plongea dans leur étude. Au début, il fut abasourdi des possibilités qu'ouvrait cette magie dite maléfique : il fut même horrifié de l'utilisation qui en était faîte à des fins perverses, mais il fut également peu à peu subjugué par le côté positif qu'elle pouvait apporter, des applications inconnues, insoupçonnées du commun des mortels. Ces bienfaits étaient irréfutables et tels qu'il prit la décision de se faire défenseur de la nécromancie et de faire éclater ses multiples bienfaits au grand jour. Mais la tache n'était pas aisée. La véracité du maléfice de la nécromancie était ancrée au plus profond des villageois, et seul un phénomène extraordinaire prouverait ses dires, et, accessoirement, le protégerait des foudres du clergé qui s'était fait le grand combattant du chaos. Il commença donc, en cachette, à apprendre et pratiquer cette magie interdite. Après quelques années d'études, Hilian commença à expérimenter des rituels qui nécessitaient nombre d'ingrédients rares, et lui faisaient prendre de plus en plus de risques vis à vis de lui même et de sa famille. C'est durant une expédition qu'il avait mené dans une lointaine contrée afin de trouver un ingrédient nécessaire pour ses recherches que se produit alors le drame : une des gouvernantes était accidentellement tombée sur l'un des manuscrits interdits, et la nouvelle se propagea dans le village comme une traînée de poudre. Une révolte explosa et une expédition purificatrice fut menée par le clergé local, appuyé par la population. Elyse fut brûlée vive, accusée d'être une sorcière. Le château subit le même destin, ainsi que ses occupants. Les villageois croyaient avoir purifié les lieux, mais il n'en était rien pour l'église qui envoya ses répurgateurs passer au fil de l'épée tous les villageois, le clergé local inclus, et faire disparaître le village sous les cendres.
En revenant de l'expédition, Hilian découvrit le carnage, et c'est agenouillé devant un panneau annonçant la purification par le feu de ces terres maudites. Sa vie devint un enfer: sa tête était mise à prix, il était traqué dans tout le royaume par les chasseurs de prime. Le moindre lien de parenté avec lui engendrait alors de nombreux problèmes à ces personnes et beaucoup, même si l'église n'avait rien retenu contre elles, étaient persécutés par la population locale. Il n'était pas rare que certaines finissent dans un feu de joie au fin fond d'une campagne. Après de nombreux mois de traque, Hilian, rompu physiquement et psychologiquement prit une décision. Se sentant responsable de la mort de son unique amour, et ne pouvant vivre sans elle, il décida de la rejoindre; et c'est sur un bûcher dont il alluma lui-même le foyer qu'il disparut à son tour dans les flammes. Son dernier souhait était de rejoindre sa bien aimée, sans qui la vie n'avait plus aucun attrait. Cette femme qui n'aspirait qu'au bonheur des autres, cette femme qui usait des plantes et des herbes pour améliorer le quotidien des autres, cette femme qui avait été trahie et assassinée par ces autres, pour lesquels elle se dévouait corps et âme. Il espéra qu'un jour, un monde où toute personne serait libre de penser et d'exercer ce qui lui plaisait sans craindre pour sa vie ou celle de ses proches voit le jour.
C'est sur ce dernier souhait que la lignée des Baratheons prit fin, eux qui n'avaient jamais eu pour seul désir que le bien être de la population.

Morphaie
   Re: Centre aéré Le Maisnil Posté le : 12-04-2008 15:11


Bon je te mets les background de mes anciens perso ^^

Lorelei

FOrce :
58
AGilité :
73
COnstitution :
37
IntelliGence :
51
IntuiTion :
70
CHarisme :
80


passé:
Lorelei est née dans un petit village à la bordure d'une immense forêt. Ses parents avaient tant attendu la naissance de cet enfant que leur joie fut immense à sa naissance. Malheuresement, ils auraient aimé avoir un fils pour les aider mais cela n'était pas le cadet de leurs soucis.
Lorelei grandit entourée de sa mère ne voyant que très rarement son père car celui-ci était un pisteur reconnu. Quand il était de retour auprès des siens, il passait beaucoup de temps avec sa fille et lui enseigner les différentes choses de la nature; comme reconnaitre les plantes, les traces d'animaux, ...
Quant à sa mère avec qui elle passait le plus clair de son temps lui appris à lire et à écrire mais aussi comme pour toutes femmes à cuisiner et à tenir une maison.
En grandissant, Lorelei n'avait aucun ami à part un jeune homme fort habile à l'arc qui lui appris le maniement de celui ci. Par la suite, ce jeune homme demanda la main de Lorelei à son père qui accepta, au grand bonheur de celle-ci.
Alors que tout allait pour le mieux, par une nuit aux apparences bien calmes, des pillards armés arrivèrent silencieusement au village et y détruissirent tout. Brûlant, saccageant et tuant tous ceux qui se trouvaient sur leur passage. Lorelei voulant aider sa mère en prise avec un de ces pillards reçue un coup de couteau à l'abdomen. Elle tomba à terre inconsciente, son sang s'éparpillait sur le sol de la maison devant les yeux horrifiés de sa mère qui se mit à fondre en larme pour à son tour se faire tuer.

description physique:
Ses cheveux sont d'un blond couleur des blés, son tein est assez clair. Elle a de magnifiques yeux verts.
Le tout s'harmonise très bien avec sa voix qui est douce. Sa silhouette est plutot svelte.
Elle est d'une beauté singulière ce qui la rend attrayante pour le genre masculin.

comportement:
De nature calme et posée, elle est aimable et souriante. Par moment elle est un peu tête en l'air mais aussi têtue. Elle est assez téméraire n'hésitant pas à affronter un quelconque danger.

Morphaie
   Re: Centre aéré Le Maisnil Posté le : 12-04-2008 15:12


Mordraide ( Ca va intéresser Vatz de connaitre le passé de sa cher et tendre disparue ^^)

FO : 44
AG : 83
CO : 36
IG : 55
IT : 59
CH : 89


Passé :

Mordraide est une jeune elfe.
Ses parents étaient souverains du pays où elle vivait avec ses soeurs. Elle est la plus jeune de ses quatres soeurs. ses parents avaient tant espérés un héritier mâle mais en vain. Car les astres en avaient décidés autrement et ce fut dans une nuit d'orage au printemps qu'elle naquit.
La prédiction des oracles se révélant fausse, ils voulèrent alors la sacrifier au dragon qui se terrait dans un grotte du pays et qui avait réputation de tuer les hommes et de manger les femmes.
Son père le roi du royaume décida d'obéir à ses oracles. La jeune princesse fut sauver inextrèmiste par une divinité qui lui réservait un autre sort.
Mordraide grandit alors en étant mise à l'écart de ses soeurs ainées. Elle n'était point ce qu'on pouvait attendre d'une princesse malgré sa grande beauté.
Elle avait tendance à braver l'autorité de son père. De nature plutôt sauvage, elle préférait se réfugier en forêt au lieu de rester enfermée dans le palais de ses parents.
En pleine nature, elle se sentait libre de faire ce qu'elle désirait. Elle adorait passer son temps au bord d'un grand étang où elle se baignait.
Un jour alors qu'elle se baignait dans l'étang, un groupe d'elfes passa par là afin de se reposer. Le bruit des sabots des chevaux l'ayant alertée, elle sortit promptement de l'eau pour se rhabiller mais l'un des elfes la vit et subjuger par sa beauté lui courrut après. Elle disparut dans la nature.
De retour au palais, elle s'enferma dans sa chambre. Cela intrigua ses soeurs qui vinrent la voir. Leur soeur pour la première fois préférait se réfugier dans le palais mais pour quelles raisons.
Peu de temps après la guerre fut déclarée entre les deux royaume, celui de son père et le royaume voisin. Malgré cela, elle continuait à se promener en pleine nature et à apprendre le maniement de l'arc.
Un jour lorsqu'elle s'entrainait, l'une de ses flèches se perdit et on entendit un hénissement de peur pas très loin. Elle se dépêcha d'aller voir si elle n'avait blesser personne. Un elfe en armure légère était tombé au sol, elle s'avança lentement pour voir s'il allait bien. Arrivée à sa hauteur, elle vut l'emblême du royaume ennemi mais quand elle voulut partir, l'elfe la retint par le poigné.
Il ota son haume et fixa la jeune elfe droit dans les yeux et la reconnut. C'était elle qu'il avait vu s'enfuir près de l'étang. Ne disant rien, Mordraide était sujuguée par cet elfe qui se présenta comme le futur souverain du royaume d'à coté. Il était tombé amoureux d'elle au premier regard et n'avait cesser jusqu'à maintenant de la chercher. Quand il lui dit qu'il voulait l'épouser, elle tenta de s'enfuir.
Comme par jeux, il l'a laissa partir et la suivit en faisant attention qu'elle ne le voit pas. Elle disparut de son regard en entrant dans le palais. Il reconnut alors le palais du royaume ennemi. Prenant son courage à deux mains, il décida de demander sa main au roi. Il avait remarqué que les gardes s'étaient inclinés sur son passage donc cela devait certainement signifier qu'elle était de sang royal.
Quelques temps après une missive fut envoyée au roi demandant la main de sa fille comme gage de paix entre les deux royaumes. Le roi accepta la demande et Mordraide fut marriée à ce futur souverain. Bien qu'elle fut donnée comme gage de paix entre les deux royaumes, elle n'en était pas moins ravie car des le premier jour, elle aussi était tombée amoureuse de lui.
Quelques années passèrent où ils vécurent heureux, jusqu'au jour où une nouvelle lute de pouvoir eu lieu. Il partit défendre son royaume la laissant. Elle continuait malgé la menace à se promener en pleine nature et à en gouter les joies les plus simples. Mais par un jour d'automne, elle tomba dans un piège formanté par les ennemis. Elle fut faite prisonnière puis esclave par le chef. Sa beauté lui avait sauvé la vie car l'opposant décida d'en faire sa maitresse.
Alors qu'elle se trouva dans sa chambre après que celui ci l'ait violée et se soit endormi, sans un bruit elle se saisit de sa dague et s'approcha de lui pour le tuer. Le bruit de ses entraves le réveilla et dans une lutte au corps à corps, elle se planta la dague en plein coeur. Elle mourrut sous le regard de cet être infame qui se mit à rire tel un orgre devant le massacre.


Description physique :

Mordraide est une magnifique jeune femme. Elle a de longues jambes fines. Elle est relativement mince.
Sa peau est douce, soyeuse et légèrement dorée. Elle porte de longs cheuveux blonds descendant jusu'au niveau des cuisses, ils sont d'un blond clair comme les blés. Ses yeux ont une couleur singulière car ils sont d'un bleu profond et clair. Ses lèvres sont très légèrement teintées de rouge. Ses courbes sont voluptueuses et sensuelles. Son physique fait d'elle une créature désirante comme sortie d'un rêve.


Comportement :

Mordraide est de nature sauvage. Elle adore vagabonder en pleine nature et se baigner dans les lacs. Son coté sauvage et indissipliné font d'elle une jeune femme des plus captivantes. Tel un torrent, elle est insaisissable.
Relativement têtue, elle ne laisse personne empiéter sur ce qu'elle veut et pense. Elle a un fort caractère.
Etant fille de roi, elle a une grande prestance sur ceux qui l'entourent qui sont alors subjugués par elle.

Morphaie
   Re: Centre aéré Le Maisnil Posté le : 12-04-2008 15:13


Morgana

FO : 40
AG : 105
CO : 31
IG : 40
IT : 84
CH : 102




Ses parents étaient des esclaves qui allaient etre vendu à la prochaine escale. Quand pendant la nuit, la caravane fut attaqué. Tout le monde mourut à l'exception de ce petit bébé qui venait de naitre. Les monstres qui venaient d'attaquer le convoit prirent le bébé avec eux et l'emmenèrent dans la ville. Ce n'était point des monstres ou des bêtes comme on pouvait se l'imaginer mais des femmes. Personne ne vu la marque qui se trouvait dans le dos du bébé et qui scintillait, cette marque avait l'aspect d'une griffure mais de quel animal, cela était un mystère.

De retour au village, la marque fut découverte quand on voulu lui donner un bain avant de la changer. Les femmes de la tribue prirent peur à l'exception de la chef qui voyait en cette enfant, un message des dieux. Elle fut donc recueillie par la chef du village et prénomée Morgana. La petite grandit et devint une belle jeune fille mais la marque était toujours présente. Comme pour toutes les femmes de la tribue dès son plus jeune age, on lui avait appris à chasser, à avoir un bon instinct en forêt afin de ne pas tomber dans les pièges de l'ennemi et aussi à se battre.

Certaines nuits, Morgana sortait de sa chambre. Elle dormait encore quand elle faisait ces ballades nocturnes. Elle allait en direction de la forêt, au plus profond de celle ci. La marque se mettait alors à briller d'un bleu scintillant et un hurlement se faisait alors entendre. Une nuit, une femme du village qui la vit sortir se mit à la suivre discrètement jusqu'au fameux moment. Mais que se passait il? La marque brillait et un dragon fit son apparition. Elle sauta dans les bras du dragon qui la serra comme une mère. Une voix se fit alors entendre: " Ma fille, je suis heureuse que tu ailles bien. Je serais toujours là pour te protéger." Une larme coula alors sur la joue de cet immense dragon bleu. La femme qui avait suivit Morgana prit peur en voyant le dragon et ce mit à hurler, elle fut instantanement réduite en cendre par le souffle du dragon. Plus la fillette grandissait et plus certains traits durant ces rencontres nocturnes se dévoilaient. Une paire d'ailes fit son apparition mais disparaissait après cette rencontre. Le lendemain Morgana ne se souvenait de rien. Ce dragon était sa mère biologique, elle avait voulu protéger sa progéniture de mla destruction et cette incarnation n'était que l'esprit de sa mère qui se matérialisait. Le dragon serait là, pour toujours auprès d'elle dans le but de veiller sur elle.

Toute sa jeunesse, Morgana la passa sans jamais avoir vu un seul homme ni être sortie des abord du village. Une nuit lors d'une veillée au coin du feu, elle entendit les vieilles femmes parler de l'époque où elles et les hommes vivaient ensemble mais aussi du monde extérieur. Prise de curiosité, elle décida qu'elle irait voir ce qu'il y avait au delà du village, de la forêt et des montagnes. Morgana prépara en secret un baluchon et partit du village durant la nuit.

Au bout de deux à trois jours de marche, elle tomba sur un village où elle y vut pour la première fois des hommes. Un jeune homme qui la trouvait fort ravissante vint à sa rencontre mais elle prit peur et s'enfuya. Pendant qu'elle fuyait à vive allure, elle tomba dans le piège de braconniers qui furent très surpris de voir une femme dans leur filet. Ils décidèrent donc de la revendre à un marchand d'esclaves non loin de là, surtout que cette jeune femme n'était pas une femme de leur village ni des villages alentours au vue de ses vêtements. Le marchand l'examina sous toutes les coutures, elle était effectivement très jolie. Il l'acheta et l'enferma dans une cage. La nuit, elle essaya de s'enfuir mais sans succès. Le lendemain, une famille noble vint pour acheter une nouvelle esclave. Leur fils était avec eux et reconnut immédiatement la jeune fille de la veille. Il décida donc que ce sera cette jeune fille en désignant Morgana du doigt. L'acte de vente fut signé et la jeune fille emmenée.

Morgana fut emmenée dans un chateau, c'était la première fois qu'elle en voyait un. Son achat avait pour but le divertissement du maitre des lieux. La nuit alors qu'elle dormait dans la chambre qu'on lui avait attribué et qui était fermée à double tour, la clef tourna dans la serrure et la porte s'ouvrit. Le jeune homme se présenta à elle sous le nom de Vivien et lui demanda comment elle s'appelait mais elle ne répondit rien. Toutes les nuits qui suivirent, le jeune homme entrait dans la chambre dans le but de parler à Morgana sans jamais que celle ci ne dise mot. Elle était très têtue. Une nuit, elle se décida enfin à parler et lui dit son nom: Morgana. Vivien était ravi d'entendre sa voix mais aussi de connaitre son prénom. Une amitié commençait petit à petit à se tisser entre l'humain et l'elfe.

Par une nuit d'orage, le chateau fut attaqué par des mercenaires. Ils tuèrent et pillèrent tout sans exception. Arrivés devant la porte close de Morgana, il la défoncèrent et y trouvèrent la jeune filel et Vivien, le fils du seigneur. Vivien s'interposa pour protèger sa belle et se fit tuer en un rien de temps. Morgana s'écroula en pleures, les brigands avançaient en sa direction pour la tuer également. Morgana fut poignardée au coeur et un hurlement se fit entendre. Cet hurlement n'était point humain mais bestial, le dragon apparut et dans un souffle de rage et de colère il fit détruisit dans les flammes le chateau et tous ses occupants. Morgana qui gisait dans son sang, laissa un dernier soupir et une larme s'échoir avant de fermer les yeux à jamais. Le dragon survola le chateau dans un hurlement monstrueux et cracha ses flammes. Il disparut en même temps que le chateau s'écroula en ruine.




Description physique :

Morgana est une belle jeune femme. Elle a de longues jambes fines. Elle est mince et svelte.
Sa peau est douce, soyeuse et d'une blancheur laiteuse. Elle porte de longs cheveux descendant jusqu'en bas du dos, ils sont d'un blond très clair presque argenté. Ses yeux ont une couleur peu commune car ils ont une couleur bleuté avec des reflets dorés, cette couleur s'apparente à la plume d'un paon. Ses lèvres sont très légèrement teintées de rose. Malgré sa beauté, elle porte dans le bas du dos une marque bleutée en forme de griffure.

Comportement :

Morgana est de nature farouche. Elle adore vagabonder en pleine nature et observer les animaux. Relativement têtue, elle ne se laisse pas faire par les autres ni dicter sa conduite. Elle a un fort caractère. Elle a du mal à accorder sa confiance aux autres et elle est méfiante. Elle est un peu craintive concernant la gente masculine à cause de son passé. Elle est également légèrement naïve et révère la déesse lunaire et la déesse terrestre.

Thor
   Re: Centre aéré Le Maisnil Posté le : 12-04-2008 19:06


Tu peux prendre le backround de mon ancien perso Thor, demande à un MJ de te passer son histoire,...

Résumé en 2spi: Thor est un nain plutot sympathique, il "kif à donf" la biere comme tout les nains, c'est un guerrier forgeron (doué dans les deux domaines
), il aime plaisanter et partager sa bonne humeur.
Voila voila, j'pense que c'est un perso adaptable pour des jeunes.

Sombrelun
   Re: Centre aéré Le Maisnil Posté le : 12-04-2008 19:08


Ils doivent aussi passer par la case ‘trucidation en règle' ?


Voici Dévoué Chausse, un paladin aux manières chevaleresques, mais au trépas peu glorieux. Il est obstiné, mais à tendance à ce laisser guider par le bout du nez. Mais surtout, il est d'une politesse obséquieuse et d'un prude absolu.

Dévoué naquit dans la famille Chausse, des négociants en bottes, sandales, et autres vêtements pédestres. Il était le dernier d'une ribambelle de marmots, mais seulement le deuxième garçon. Mr Chausse s'orgueillait d'avoir un bon nombre de fille à marier, lui assurant autant d'arrangements commerciaux, mais il lui peinait de n'avoir que deux fils.
En effet, selon la tradition familial, le commerce revenait à l'aîné, le deuxième entrait au service du seigneur local et le troisième dans le temple du coin. Il était certain qu'Ambitieux, son aîné, ayant un bon sens des affaires, s'en sortirait sans mal dans la chaussure, mais que faire de Dévoué ? L'envoyer au service d'un noble ou d'un dieux ? S'il choisit l'un, recevrait-il les foudres de l'autre ? Ne pouvant trancher, il décida qu'il servira les deux : un paladin.

C'est ainsi que grandi Dévoué, apprenant les armes et les préceptes de la prêtrise, pendant que son frère étudiait les chiffres et le marchandage. Etant servant de la divinité Prudon, il acquit des principes très striques sur la vie, notamment sur tout ce qui touchait de près ou de loin la gente féminine. Leur pureté avait le statut de merveille à garder jalousement à l'abri des mains baladeuses et autres salacitées.
C'est cette chasteté à toute épreuve, peu commune chez les hommes d'armes, qui intéressa le seigneur où il faisait ses classes. Un de ses proches amis, un riche marchand d'épices, avait des ennuies avec ses filles fort volages, et souhaitaient tenir sa réputation. Il ne pouvait faire appelle à une matrone pour les chaperonner, car elle ne pourrait s'empêcher de cancaner à tout va, alimenter les rumeurs.
Le seigneur envoya dons Dévoué au port, lui demandant d'accompagner le marchand pour protéger ses biens d'éventuels brigands. Le noble savait pertinemment que le paladin ne laisserait personne approcher, encore moins toucher les filles du commerçant, comme il le faisait pour ses sœurs. La réputation de son ami sera ainsi sauf.
Mais voilà, au port il y avait le bâtiment du marchand Daromates, celui de notre commerçant aux filles impudique, et le navire des Dar'homat, des pécheurs d'homards d'Outre-Tumultueuse. Dévoué embarqua sur le mauvais bateau, en partance pour le Désert des Désillusions, au lieu de suivre la route des épices. Son absence sur la mauvaise embarcation causa une brouille entre les deux amis, origine d'une guerre mettant à feu et à sang plus de la moitié de la Terre de Borend, mais, c'est une autre histoire.

Quoiqu'il en soit, dévoué n'avait pas le pieds marin, il passait ses jours et ses nuits penché au dessus du bastingage à rendre tripes et boyaux. Les pécheurs, qui n'avaient pas vraiment comprit pourquoi on avait mandé à cet homme aux manières émoucharé de protéger quelques caisses de crustacés, l'avaient pourtant accepté de bon cœur.
Ils avaient bien un remède contre le mal de mer, un bon coup de gnole, mais le paladin refusait catégoriquement de toucher à ce genre de boisson. Les marins lui firent prendre donc en douce, caché dans un breuvage amère, ne pensant qu'à son bien. Devoué n'avait pas l'habitude de boire, se retrouvant ivre très rapidement, et les herbes macéré récupéré les dieux seuls savent où lui retournaient le cœur. Il fila donc hors de la cabine pour rendre le peu que son estomac contenait. La démarche rendue incertaine par l'alcool, il trébucha et passa par dessus bord dans les flots de la Mer Tumultueuse.
La natation n'avaient pas été prévu dans son éducation de paladin, et de toute façon, avec une armure d'acier sur le dos, on peut difficilement tenter une brasse, ou alors une brasse coulé, et encore...
Dévoué sombra dans un nuage de bulles sous le regard étonné de la faune marine.

Corzak
   Re: Centre aéré Le Maisnil Posté le : 12-04-2008 19:19


À mon avis, ce que Greven aurait réellement besoin, ce serait des backgrounds de quelques lignes (moins d'une dizaine) et dans lesquels les personnages ne meurent pas forcément (à moins que vous ne fassiez vraiment comme dans Edenya)...

Je pense qu'ils auront autant de boulot a résumer vos backgrounds de 600 mots que si ils en auraient fait des originaux eux-mêmes.

Corzak, qui ne poste pas son immense background

Tyrolin
   Re: Centre aéré Le Maisnil Posté le : 12-04-2008 19:41


À mon avis, ce que Greven aurait réellement besoin, ce serait des backgrounds de quelques lignes

En voila un, pourtant, d'un des mega perso de Vahal ^^



Musicien, conteur, barde, ménestrel, troubadour...charmeur? Toutes ces vocations peuvent bien s'appliquer à notre cher Tyrolin. Amoureux des contes et légendes de son pays, il se promenait de ville en ville, de taverne en taverne, d'auberge en auberge, de foire en foire...il divulguait ses histoires fantastiques et imaginaires à toute personne, grand comme tout petit, et à qui voulait l'entendre. Il pouvait être fier de tous ces ancêtres qui, eux aussi, avait fait la même chose.

Puis, un jour, il rentra dans une taverne assez connue et s'installa afin de raconter un tout nouveau conte. Mais, il s'avéra que le conte raconté relata l'histoire d'une personne, qui soit disants, par un curieux hasard, se trouva dans cette même salle. Et, dans ce même conte, le personnage se faisait couvrir de ridicule. Il se leva et vanta pour assommer Tyrolin. Toute la salle se leva et une cohue total se répercuta dans toute celle-ci. Mais dans une malchance incalculée, et par il ne savais quoi...il tomba inconscient et passa pour mort. Alors les gens marchèrent dessus, le mutilant, le frappant, saccageant son corps, et le jetèrent dans la rue...mourrant de ces blessures


BG DE THOR:

Thor avant de se faire lâchement abattre dans le dos par son frère, avait vécu une vie bien paisible.
Pour commencer, il était née dans une famille de forgeron, et donc des sa plus tendre jeunesse, il se mit à forger tout type d'armes, d'armures et autres objets. Le clan auquel il faisait partie c'était enrichi grâce à leur qualité de forgeron. Les haches, marteaux, épées,... qui en sortait se vendait à des prix imaginable.
Mais Thor trouvait cette vie de forgeron trop monotone. Il aimait forger car c'était toute sa vie, mais il avait envi de bouger, partir a l'aventure, se battre.
Thor alla donc voir ces deux frères cadets et leur raconta son idée de partir. Il leur demanda si ca les intéresserai de l'accompagner. Le premier accepta mais le second refusa car il n'avait aucune raison de vouloir quitter la forge.
Thor et son frère Beer commencèrent alors les préparatifs pour le départ. Ils achetèrent un petit chariot et un petit âne, ensuite ils chargèrent le chariot de quelque tonneau de bière, de la nourriture, 2 enclumes portatives, de l'équipement pour forger,... Puis ils se mirent en route.
Pendant plusieurs années, ils voyagèrent paisiblement, mêlant aventure, baston avec des brigands, bière et leurs minis forge dans le chariot.
Ils étaient devenus des forgerons ambulants. Cette nouvelle vie leur convenait parfaitement.

Mais les temps paisible dans ce monde ne duraient jamais longtemps. Une guerre civile éclata entre les nains. Le roi des nains était décéder sans laisser de successeur. Deux clans nains asses important se disputé le trône. Chaque nain devait rejoindre un des clans sous peine d'être banni du royaume.
Thor et Beer rentrèrent à la forge familiale.
En arrivant, ils découvrirent que leur prestigieuse forge familiale, était devenue le QG d'un des clans prétendant au trône. Ils n'eurent pas le choix, et se rallièrent au clan.
La guerre civile durait depuis 2 ans, et Thor était devenu un guerrier féroce. Lors des batailles, avec son marteau de guerre, il faisait des carnages. Mais après les combats, il pleurait. Il pleurait de honte, d'avoir abattu autant de ses frères nains.
De plus sa famille soufrait énormément de cette guerre. Beer avait été tué lors de la première bataille, le père de Thor, ses cousins et ses oncles étaient tous morts. Il restait que Krom, le frère qui avait refusé de partir avec Thor et Beer.
Thor voulait mettre une fin au massacre de son peuple. Il avait un plan: Si jamais l'un des deux prétendants au trône devait mourir, il n'y aurait plus de raison de faire cette misérable guerre.
Il décida d'assassiner le prétendant au trône de son propre clan, mais pour cela, il avait besoin du soutien de Krom. Un soir, Thor lui dévoila son plan.
Cela fut une erreur fatal de la part de Thor, car Krom voulait gagner cette guerre, il voulait que le prétendant auquel il se battait devienne roi des nains.
Krom, furieux, refusa. Thor voyant qu'il n'aurait aucun soutien de son frère quitta la pièce ou ils s'étaient isolés tout les deux pour discuter. Mais à peine était-il arrivé à la porte qu'il sentit une douleur dans le dos. Krom venait de donner un coup de hache à son propre frère. Thor se retourna, la bouche plein de sang. Il regarda son frère dans les yeux. Les yeux de Krom étaient plein de haine. Juste avant de mourir, Thor lui dit : « Comment oses-tu frapper aussi lâchement ton frère dans le dos !!! Maudit sois-tu !!! Et je maudis cette Terre !!!! »
Thor s'écroula par terre: Mort.

Thor
   Re: Centre aéré Le Maisnil Posté le : 12-04-2008 19:48


( si vous lisez le BG de Thor, vous comprendrez que mon Krom actuel était son frère, c'qui veut dire que mon troisième perso (j'espere que ce sera dans longtemps) sera BEER, l'troisieme frere ^^)

Les forums > Divers > Centre aéré Le Maisnil

|1| |2| |3| |Suivant|